2021-10-14
À lire!
/
/
Douleurs persistantes

Douleurs persistantes

Douleurs persistantes
Date
Marie-Hélène Jutras

Marie-Hélène Jutras

Diplômée en physiothérapie depuis 2006, Marie-Hélène a rapidement développé un intérêt marqué envers la clientèle vivant avec des douleurs persistantes. Elle détient un Certificat de 2e cycle en Gestion de la douleur chronique de l’Université McGill. Elle pratique à la clinique de Physiothérapie de Saint-Hyacinthe pour le compte du Groupe Ergo Ressources.

Mais pourquoi j’ai « encore » mal?

La première question à se poser : est-ce qu’un médecin a investigué votre condition pour éliminer des pathologies sérieuses, comme la polyarthrite rhumatoïde, une atteinte à la moelle épinière, une infection, un problème de la glande thyroïde, des effets secondaires suite à la prise de médicaments…? En effet, certains médicaments peuvent causer des douleurs ou des crampes musculaires, des sensations de faiblesses ou d’autres symptômes problématiques…

Deuxièmement, est-ce que l’examen médical a décelé des conditions moins graves, mais qui sont médicalement importantes, comme une fracture, des déchirures aux muscles, ligaments ou tendons, une compression d’une racine nerveuse à la colonne vertébrale…? Tous ces problèmes, bien que médicalement pas considérés graves, peuvent causer des douleurs qui perdurent quelques semaines.

De façon générale, le corps se guérit par lui-même. Le temps de cette guérison varie de quelques jours à quelques semaines, parfois quelques mois. Habituellement, plus la guérison avance, plus la douleur diminue.

Sensibilisation du système nerveux

Quelques traitements en physiothérapie ou avec un autre professionnel de la santé, comprenant des exercices à la maison, des mobilisations, du renforcement musculaire, des étirements ou une rééducation posturale peuvent optimiser la récupération. Malgré le temps de guérison et les traitements, il arrive que la douleur persiste. Généralement, c’est à ce moment que l’on parle de sensibilisation du système nerveux.

Le cerveau perçoit un risque ou un danger là où il y en a possiblement déjà eu, mais où il n’y en a plus. La douleur est alors déclenchée, même s’il n’y a plus de raison d’en avoir. La douleur peut apparaitre suite à un léger mouvement ou lorsqu’un stimulus très faible le déclenche (exemple : porter un bas).

Sensibilisation du système nerveux

Maintenant, que fait-on avec tout ça?

Oui, la sensibilisation du système nerveux ça se traite. Il faut désensibiliser, c’est-à-dire qu’il faut une stimulation progressive pour diminuer l’hypersensibilité des nerfs. Ça ne se fait pas en un jour : il n’est pas réaliste de croire qu’une douleur présente depuis si longtemps disparaisse comme par enchantement un bon matin. Avec la bonne approche, l’aide de votre équipe de réadaptation et une implication motivée de votre part, de belles améliorations sont à prévoir!

Graphique- seuil de la douleur
À découvrir!